Le métier de développeur : une nouvelle tendance chez les jeunes français

Parmi les métiers du web les plus renommés, celui de développeur prend de plus en plus d’ampleur. Les jeunes trentenaires sont nombreux à s’être fait séduire. On compte dans le lot autant de femmes que d’hommes. Cependant, le métier n’est pas accessible à n’importe qui. Il nécessite une certaine compétence. Qu’est-ce qu’être développeur web ? Quel type de formation suivre ?

En quoi cela consiste-t-il ?

Le métier de développeur consiste à créer des applications web. Mais mis à part cette vision externe, la tâche est bien plus complexe. Il faut s’adapter aux besoins et aux exigences des clients, mais surtout à l’évolution du marché dans la création du programme.
On considère souvent les webmasters comme des développeurs. La création de sites est en effet une des branches de ce métier. Il faut créer des lignes de code spécifique pour lancer la page dans un navigateur. C’est la véritable définition de ce métier.
Outre le fait de créer, le développeur web peut peaufiner et remettre aux normes les sites web. Il fera en ce sens, un diagnostic de l’état de la page pour proposer des solutions efficaces, pérennes et personnalisées. Le but étant que l’application soit facilement détectable sur le Net et fonctionne parfaitement.
Une formation de longue haleine sera nécessaire pour devenir un développeur Web. Il faut entre autres cerner tous les types de langages et de codes informatiques, tout en se familiarisant avec les logiciels de développement web.

Les avantages du métier de développeur web

Malgré le fait que le métier de développeur web nécessite des compétences particulières, il attire de nombreux jeunes. Et pour cause, non seulement il est tendance, mais il est très suscité par les prestataires de service. C’est l’une des rares branches qui ne souffrent pas encore de la crise.
En indépendant ou en agence, en tant que développeur, on peut gagner plusieurs centaines de milliers d’euros par an. En moyenne, il touche dans les 2 000 euros bruts par mois. Tout dépend de la qualité des services que l’on propose et de la réputation que l’on s’est faite sur le marché.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.